Histoire

Sommaire

Dernière modification : 27/09/2017


Section I - Chapitre 2

Alpha Parcourus

Avatars

Toute cette histoire n'aurait eu aucun intérêt s'il ne s'agissait que de programmes informatiques se combattant les uns les autres. Néanmoins, de vrais joueurs humains évoluaient dans ce serveur au travers de leur avatar. L'avatar d'un joueur était le personnage que contrôlait une personne afin de découvrir le monde et l'exploiter. A force de jouer, les joueurs s'étaient mis à développer des groupes de personnes que l'on qualifiait de "communauté".

Un jour, l'ensemble de la communauté se réunit et décida de tenir tête à l'entité surnaturelle et d'essayer d'en apprendre davantage sur elle. Les joueurs savaient que s'ils se rassemblaient tous en un seul endroit, le dragon viendrait à leur rencontre. Ils se regroupèrent alors au coeur du monde principal et fondèrent la première capitale humaine, aux semblants imprenables et à l'image d'une résistance colossale. Elle se composait d'une grande ville entourée d'un gigantesque ensemble de murailles, d'obsidienne et de tourelles... 

Les administrateurs suivirent de très près la création de cette résistance et s'enquirent alors de la tester ; 1 cycle (ou 3 mois) après la fondation de cette forteresse, ils mandatèrent l'Alpha d'attaquer la base et ainsi réduire le dur travail des joueurs en miettes. A cette époque, les joueurs avaient déjà appris à s'organiser de façon très efficace et lorsque l'Alpha engagea le combat, ils lui opposèrent une très forte résistance ; bien qu'ils n'étaient qu'une trentaine, leur groupe était composé de chevaliers, de mages et d'archers, et la cohésion de la défense était quasiment parfaite, voire même impressionnante. S'ensuivit une lutte sanglante contre le dragon qui dura 3 jours. Ce dernier tenta à maintes reprises de détruire les défenses des joueurs mais malgré ses avantages surnaturels, il échoua. L'Alpha avait perdu la main face à la plus incroyable des résistances humaines ; c'est ainsi que ne parvenant pas à arriver à ses fins de front, il décida de noyer le peuple de résistants et s'envola vers les océans, faisant ainsi mine de battre en retraite.

Les joueurs de leur côté, pensant qu'ils avaient gagné, festoyèrent leur victoire, acquise par la force de leur Alliance. Ils avaient tout de même réussi à repousser une créature de la force d'un titan, de la puissance d'un dieu. La joie fut de très courte durée, interrompue par un séisme d'une amplitude terrifiante qui ravagea les zones aux alentours et provoqua des explosions un peu partout... On déplora très peu de dégats chez les joueurs et les murs résistèrent à la catastrophe.

Alors qu'ils commençaient à se poser des questions quant à l'origine du tremblement, quelques instants plus tard, ils aperçurent un gigantesque raz-de-marée fonçant droit sur la capitale à une vitesse ahurissante et avant même de comprendre ou de chercher à fuir, la communauté et son bastion fut noyée sous les flots qu'avait provoqué l'Alpha dans son infime désir de revanche...

Noyés, tous les joueurs périrent sans cesse et respawnant sous l'eau périrent à nouveau, et ce, indéfiniment jusqu'à ce qu'ils n'aient plus la force de revenir et perdirent leur volonté, leur force et leur esprit... Ce phénomène de séparation entre le joueur et son avatar était une grave faille de World57 : lorsque l'avatar ne peut plus réapparaître dans un climat suffisamment sûr ou qu'il ne peut plus respirer, l'avatar "refuse" le retour à la vie, ce qui provoque un endommagement grave de son compte sur le jeu. C'est exactement la tragédie qui frappa World57. Des centaines de joueurs, condamnés à la sentence capitale dans un jeu vidéo : l'impossibilité de jouer.

 

 

Quelques mois s'écoulèrent avant que Parcourus ne revienne sur les terres qu'il avait noyé pour y retirer l'eau. Charmés par la tristesse de cet endroit sans vie, les administrateurs ordonnèrent au dragon de rester ici et de s'y installer. D'un battement d'aile, il fit jaillir la forteresse humaine noyée des flots, restaura la majorité des murs et y élut domicile. Agonisants de toutes parts dans l'immense capitale, il retrouva certains avatars cassés dont l'âme avait été complètement fracturée ; ces avatars n'avaient plus de joueurs, ces derniers s'étant lassés de ne plus pouvoir jouer. Il subsistait tout de même une "conscience" à l'avatar inhabité. On pouvait ainsi les qualifier de PNJs.

De sa puissante magie de nécromant et de ses dons de créateur, Parcourus clôna tous les rescapés encore, encore et encore jusqu'à ce que des milliers de faux joueurs ne pullulent dans le bastion moisi, humide et dévasté... Ces miraculés n'avaient plus de joie, ni de vivacité, ni de vie. Ils avaient perdu leur esprit et paraissaient morts, sans émotions. Considérés comme des morts-vivants, ils n'opposèrent pas la moindre opposition au dragon, et ce dernier fit d'eux ses esclaves.

Il ordonna la reconstruction de leur capitale puis son développement. La ville, ancien symbole de la résistance, la fierté, et de la joie humaine devint en quelques semaines une immense structure sombre où s'entremêlaient sanctuaires et dédales obscurs, âbimes et volcans.

Parcourus n'avait aucune limite dans ses ambitions et, voulant toujours plus, il équipa ses esclaves de puissantes armes afin qu'ils partent corrompre en son nom les terres aux alentours, par pur amusement. En très peu de temps, des centaines de régions furent touchées et détruites par l'influence de l'Alpha ; des centaines de créatures partirent sans demander leur reste et les zones se vidèrent et furent purgées de toute vie pensante.

Amusés par leur petite expérience, les administrateurs continuaient d'expérimenter tout en constatant que leur Alpha était bien trop puissant dans un monde encore trop primal. L'un d'entre eux proposa que ce petit jeu ne dure encore que quelques semaines avant la réinitialisation totale de ce monde, terre de crainte souillée et symbole de fragilité. C'est alors qu'un autre fit une proposition bien plus enrichissante...

Précédent : Chapitre 1 - La création A suivre : Chapitre 3 - Le lumien